Pages

«Car je soutiendrai toujours qu'en parlant d'eux-mêmes, les grands hommes parviennent à se dépasser et les hommes quelconques à devenir quelqu'un. En effet, il s'agit d'un domaine où les passions, l'intérêt, la profonde connaissance, etc., ne laissent pas de place à l'affectation, à la sophistication, etc., c'est-à-dire à ce qui corrompt au plus haut point l'éloquence et la poésie; en effet, on ne peut se contenter de lieux communs lorsqu'on parle de soi : ce sont la nature et le cœur qui dictent nos propos, et l'on parle avec inspiration, plénitude, passion. Ainsi, quand on dit qu'il est utile aux écrivains de traiter de sujets d'actualité, on devrait dire qu'il leur est plus utile encore de parler d'eux-mêmes, même si parler de soi ne semble pas à première vue intéresser les auditeurs, mais il n'en est rien.» Giacomo Leopardi, Zibaldone, p.29

vendredi 7 juillet 2017

RDI les culottes baissées

Voici un extrait de la désinformation de RDI sur les manifestations au G20:

«Des centaines de manifestants violents, masqués et cagoulés et armés de barres de fer...»

Et on nous montre des images en direct des manifestants : ils se promènent pacifiquement près des feux, sans cagoules ni masques, sans aucune barre de fer, mais sont tous occupés plutôt à prendre des photos avec leur cellulaire...

Voyez-vous, c'est de ça qu'on est tannés : qu'on nous prenne tout le temps pour des caves.

5 commentaires:

  1. C ' est malheureusement un classique des casseurs de manifestations , quelques cagoulés ( payés par qui ? ) pour jeter le discrédit sur des manifestations gênantes -

    RépondreEffacer
  2. L'État a besoin de la violence pour justifier sa répression. Tout tient dans cette idée. Tout le reste c'est du spectacle.

    RépondreEffacer
  3. oui, mais vu que le spectacle lui-même fait partie de la répression...
    ou de sa respiration...

    un peu comme les poissons solubles...

    RépondreEffacer
  4. restons tout "ouï", nous et nos branchies, hein ?

    RépondreEffacer