Pages

«Car je soutiendrai toujours qu'en parlant d'eux-mêmes, les grands hommes parviennent à se dépasser et les hommes quelconques à devenir quelqu'un. En effet, il s'agit d'un domaine où les passions, l'intérêt, la profonde connaissance, etc., ne laissent pas de place à l'affectation, à la sophistication, etc., c'est-à-dire à ce qui corrompt au plus haut point l'éloquence et la poésie; en effet, on ne peut se contenter de lieux communs lorsqu'on parle de soi : ce sont la nature et le cœur qui dictent nos propos, et l'on parle avec inspiration, plénitude, passion. Ainsi, quand on dit qu'il est utile aux écrivains de traiter de sujets d'actualité, on devrait dire qu'il leur est plus utile encore de parler d'eux-mêmes, même si parler de soi ne semble pas à première vue intéresser les auditeurs, mais il n'en est rien.» Giacomo Leopardi, Zibaldone, p.29

mercredi 14 février 2018

La beauté est l'approche de l'infini

Je pense tous les jours à la mort. C'est une pensée qui m'habite, qui est présente, presque à chaque instant de ma vie. Je suis conscient que je vais inévitablement mourir. J'y crois. Je sais que je vais mourir. C'est une certitude de plus en plus frappante, terrifiante.

Mais ce que je ne sais pas, c'est ce qui se passe après.

Il ne se passe peut-être rien. Mais dans ce cas, la vie que je vis présentement, est comme illusoire...

Tout ce que je suis, tout ce que j'ai, tout cela va disparaître un jour. Quel est le sens de la vie?

La vie ne semble pas avoir de sens, et c'est la raison pour laquelle nous essayons tant de lui en plaquer un de l'extérieur, et de l'imposer aux autres, alors qu'intimement, nous n'y croyons pas vraiment nous-mêmes.

Je sais pertinemment ce qui fait sens dans ma vie, ce qui me donne du sens, de la joie de vivre, mais je n'arrive à saisir aucun sens global qui envelopperait tout cela. À part le petit univers de ma vie, il ne semble pas y avoir de sens général.

Je suis convaincu qu'un jour j'aurai la réponse à toutes mes questions, si la vie me donne le temps de terminer mes recherches.

Mais moi qui voulais sauver l'humanité, comme un superhéros, dans sa quête du sens, je devrai me contenter de vivre ma vie, et de faire du mieux que je peux.

C'est ce que je fais en ce moment. Nulle presse, nulle ambition démesurée.

Je fais mon petit bonhomme de chemin, comme on dit.

Et je sens que j'approche de la vérité, à petits pas.

C'est à ce moment qu'il faut prendre son temps, et faire le plus attention.

Au changement qualitatif de l'être.

Qui fait de nous tous, des êtres meilleurs.

Plus justes, plus heureux, plus intelligents.

Des êtres, finalement, plus beaux.

Infiniment beaux.

Voilà le véritable sens de la beauté.

La beauté est l'approche de l'infini.

lundi 5 février 2018

Discussion avec le sens

Adorno dit que la métaphysique ne peut plus donner du «sens» après Auschwitz, tout simplement, parce que ce terrible événement dévoile la fonction purement idéologique de la métaphysique, depuis ses débuts, c'est-à-dire, qu'elle n'aurait toujours servi, au fond, qu'à consoler les hommes avec du (faux) «sens», afin de les garder à leur place.

Mais qu'entendait-on, pour commencer, par «sens»?

Qu'est-ce qu'avoir un sens?

Est-il possible d'avoir un sens dans un monde absurde?

Je crois que tout le monde peut sentir qu'il est possible de répondre positivement à cette dernière question. Mais personne ne sait à quoi ce sens pourrait ressembler, ni comment y parvenir...

Cette réponse a une légère saveur optimiste, et l'homme n'a peut-être pas besoin de sens pour vivre, mais, j'en ai la certitude aujourd'hui, il a absolument besoin de sens pour bien vivre.

Croire le contraire est la preuve même du non-sens.

Déconnexion de l'agression

Je pensais faire un choix original en achetant des montures transparentes... Mais la première chose dont je me rends compte, après quelques semaines, c'est que les hommes et les femmes à porter des montures transparentes comme les miennes, sont partout...

Ainsi, je pensais faire un choix original, personnel, particulier même, lorsque je décidai de couper le câble de télévision il y a quelques mois déjà... Mais je me rends compte de plus en plus, au fil des conversations, que dans ce cas aussi, beaucoup de personnes ont fait le même choix, et «se sentent beaucoup mieux depuis»... exactement comme moi...

Les câblodistributeurs vont s'en prendre alors à Netflix, mais misère pour eux! Je ne suis pas sur Netflix non plus! En fait, si je pouvais jeter ma télévision, je le ferais, mais je la garde pour jouer à des jeux vidéo et regarder occasionnellement des films. Je ne suis pas non plus sur leur site internet de nouvelles...

En fait, je ne suis plus du tout intéressé par ce qu'on appelle les «actualités», qui ne sont pour moi que de la foutaise. Un prétexte pour nous garder rivés à une histoire, une narration, une construction triste-intense-anxiogène-addictive-catastrophiste-panique-alerte rouge, dont on ne veut plus.

La télévision, comme le four micro-ondes, participe des faux besoins, semble-t-il. On pourrait faire le test avec pratiquement tout ce qui nous entoure en termes d'objets.

Déconnexion de l'agression.

Fuck off.

Esprit vs matériel

Il est facile pour quiconque s'y essaie un peu aujourd'hui de voir à quel point l'esprit est si vite écrasé, et si efficacement écrasé et étouffé sans pitié, par des considérations matérielles du plus bas niveau.

Il suffit de vouloir commencer à penser un peu, ou même de vouloir réunir les conditions propices à la pensée, pour risquer de se retrouver à la rue en peu de temps.

C'est ainsi qu'on annule et annihile l'esprit, plus efficacement encore que dans 1984 de Orwell.

Le matériel prime absolument sur tout. Même sur les vies humaines, même sur la dignité.

dimanche 4 février 2018

Le problème des meilleurs livres de Thoreau

"Read the best books first, or you may not have a chance to read them at all." Thoreau

Ce sage conseil de notre ami Thoreau a fait son chemin dans ma tête ces derniers jours.

Je me suis dit: «Oui, oui. C'est bien clair. Tu dois lire les meilleurs livres en premier. Alors, saute sur l'occasion, lis les meilleurs livres en premier! Laisse tomber les moins bons livres, élague, va à l'essentiel, ne perd plus ton temps, va directement dans tes bibliothèques où reposent des milliers de livres prendre les best of the best, au cas si tu crèverais bientôt sans avoir lu les best of the best...

Le problème David, c'est que, comment peux-tu savoir qu'un livre est vraiment bon avant de l'avoir lu?

Big problem David, en effet.